Les 8 pires moments chez un indépendant

Par - Le - 2 197 views

La vie d’entrepreneur est faite de bons moments, mais elle peut aussi nous rĂ©server le pire. Petit aperçu des 8 pires moments de la vie d’un indĂ©pendant. 

Moment n°1 : DĂ©cevoir un client

L’une des prioritĂ©s des entrepreneurs est de satisfaire ses clients par la qualitĂ© de ses produits ou services, par les conseils qu’il lui apporte ou encore par le sens du contact dont il a su faire preuve.

Lorsque cette condition n’est pas remplie, ne serait-ce qu’une seule et petite fois, rien ne va plus et on ne sent terriblement seul. Il peut bien sĂ»r s’agir d’un client acariĂątre Ă  qui de toute façon rien de plaĂźt, mais voyez-vous en tant qu’indĂ©pendant, mĂȘme ceux-lĂ  on veut les dompter et les voir sourire. MoralitĂ©, quel que soit le client que vous avez en face de vous ou au bout du fil, faites toujours votre maximum pour le satisfaire, car la mauvaise publicitĂ© galope plus vite que la bonne !

Moment n°2 : Se faire arnaquer

La chose est fort heureusement peu frĂ©quente, mais l’entrepreneur peu attentif peut facilement tomber dans toutes sortes de piĂšges qui feront de sa vie un cauchemar.

Qu’il s’agisse d’envoyer un chĂšque Ă  une sociĂ©tĂ© bidon qui s’est faite passer pour votre organisme de retraite, ou encore de ne pas ĂȘtre payĂ© par un client malhonnĂȘte, vous pouvez tous un jour ou l’autre tomber entre les griffes d’un escroc sans scrupule. Alors mĂ©fiance !

Moment n°3 : Ne pas avoir de clients

Et si le pire cauchemar de l’entrepreneur Ă©tait de ne pas avoir de clients malgrĂ© ses efforts. Effectivement qui a-t-il de plus dĂ©motivant et de plus rageant que d’attendre qu’un client se prĂ©sente ? Comment ne pas ĂȘtre en colĂšre quand notre travail n’est jamais rĂ©compensĂ© ? MĂȘme si cela est Ă©nervant, accrochez-vous et poursuivez vos efforts qui paieront certainement un jour.

Moment n°4 : Se tromper de destinataire en envoyant un mail injurieux

Que celui qui ne s’est jamais trompĂ© de destinataire en envoyant un mail sous le coup de la colĂšre se dĂ©nonce ! Nous sommes nombreux Ă  avoir fait cette terrible erreur et pire encore Ă  avoir envoyer le mail en question Ă  la personne contre qui nous avions des griefs. La question est alors : comment rattraper le coup pour ne pas perdre son client en plus de sa crĂ©dibilitĂ© ?

Moment n°5 : Faire l’objet d’une mauvaise rĂ©putation

À l’ùre du tout numĂ©rique, tout va vite, trĂšs vite, y compris une mauvaise rĂ©putation. En effet, sans qu’ils ne sachent pourquoi, ni comment ils en sont arrivĂ©s lĂ , des entrepreneurs se retrouvent avec une affreuse rĂ©putation. N’arrivant pas Ă  s’en dĂ©faire, elle nuit Ă  leurs affaires et dĂ©truit toute crĂ©dibilitĂ©. Un moment affreux Ă  passer et Ă  surmonter.

Moment n°6 : Se rendre compte que l’on s’est trompĂ© de projet

Une fois l’entreprise dĂ©clarĂ©e, certains se rendent compte qu’ils se sont tout bonnement trompĂ©s de projet. Le cas est rare, mais cela peut arriver. Alors que faire : continuer sur la mauvaise voie pour ne pas passer pour un imbĂ©cile aux yeux de son entourage ? Tout arrĂȘter et repartir sur quelque chose qui nous correspond plus ? Une dĂ©cision qu’il est utile de mĂ»rir avec ses proches pour ne pas se tromper une seconde fois.

Moment n°7 : Mettre sa famille dans une situation financiĂšre difficile

Comment se sent un entrepreneur qui a lancĂ© son projet et qui, faute de clients, met Ă  mal les finances de la famille ? Mal assurĂ©ment. Mettre en pĂ©ril l’équilibre financier d’une famille est une sensation trĂšs difficile Ă  supporter, car se mĂȘlent culpabilitĂ© et honte. Pour s’en sortir, les solutions ne sont pas multiples : patienter au risque de plonger plus encore dans l’endettement ou chercher une solution plus stable.

Moment n°8 : Être obligĂ© de renoncer

La dĂ©cision de tout arrĂȘter doit ĂȘtre l’une des pires Ă  prendre pour un indĂ©pendant. Monter une entreprise demande une telle Ă©nergie, un tel investissement, qu’il faut une bonne dose de courage pour mettre fin Ă  cette belle aventure. Or, parfois, c’est l’ultime solution, celle qui pourra nous sauver de bien des malheurs.

Et vous, quel a Ă©tĂ© le pire moment de votre vie d’indĂ©pendant ?

Emmanuelle COLLIN – Virtual Papyrus

GD Star Rating
loading...
7 idĂ©es bandeau    

14 commentaires sur “Les 8 pires moments chez un indĂ©pendant

  1. Sophie FLEURY le RĂ©pondre

    Salut Emmanuelle,
    la 8 assurĂ©ment, renoncer mĂȘme que temporairement ! car une fois que cette dĂ©cision est prise, reprendre l’aventure devient le parcours du combattant ! :-(
    Sophie

  2. Catherine le RĂ©pondre

    Le pire moment, c’est quand je suis devant tout le travail Ă  accomplir, je ne sais plus par quel bout commencer… je vis alors un grand moment de solitude jusqu’au dĂ©clic,je visualise alors « mon organisation » et je dĂ©marre mes actions tambour battant pour avancer… si ces pĂ©riodes « de creux » se renouvelaient trop souvent , ce serait vraiment difficile Ă  gĂ©rer!

  3. morgane sifantus le RĂ©pondre

    Coucou Emma, trĂšs bon article ! Pour moi, le pire c’est le 1 (j’ai eu la chance de ne pas connaĂźtre les autres pour l’instant…). Quand ça arrive je me sens mal, mais mal. Et j’essaye de tout faire pour corriger mĂȘme si parfois c’est trop tard. AprĂšs, il faut remonter la pente et gĂ©nĂ©ralement les confrĂšres et consoeurs sont de prĂ©cieux soutien !
    Bises
    Morgane

  4. DaniĂšle le RĂ©pondre

    Je n’ai pas encore vĂ©cu les 8 points et je ne l’espĂšre pas les vivre tous un jour!…Mais pour le moment le pire reste le 3 (l’angoisse de l’agenda vide!)et le 2 que j’ai testĂ© rĂ©cemment! 😉

  5. Floriane Resmond le RĂ©pondre

    Bonjour
    Pour moi la pire situation c’est le 3, tout part de lĂ  et si tu n’a pas de clients, l’entreprise n’existe pas !
    Decevoir un client, cela arrive car on ne peut pas satisfaire tout le monde.
    Se faire arnaquer, cela peut arriver et cela commence par un client qui te donne un chĂšque sans provision tout en ayant conscience qu’il ne peut pas, pour le moment je ne l’ai pas vĂ©cue.
    La rĂ©putation, sur internet, on ne peut rien contre un commentaire mais aux gens de peser le pour et le contre et puis un livre d’or de clients c’est un plus.
    Le 8, oh j’espĂšre de tout mon coeur ne jamais avoir Ă  le faire.

    Bonne journée

  6. Ava Amara le RĂ©pondre

    Bonjour,

    Au mĂȘme titre que Floriane, le pire que j’ai testĂ© au dĂ©marrage de ma propre aventure : le manque cruel de clients. Passage peut ĂȘtre obligĂ© au dĂ©but, et lĂ , il ne faut surtout pas dĂ©sarmer, s’accrocher et chouchouter parfaitement les premiers clients tant attendus !

    L’aventure entrepreneuriale est une aventure faite de haut et de bas, mais globalement, on s’enrichit d’expĂ©riences et la vie de chef d’entreprise est trĂšs Ă©panouissante !

    Au plaisir d’Ă©changer avec vous.

    Ava.

  7. Claudia - Agence de Communication le RĂ©pondre

    Points 1, 2 et 3 faits! Lol

    Pour les dĂ©fauts de paiement, malheureusement, on n’est jamais Ă  l’abri. On ne peut jamais s’assurer de l’honnĂȘtetĂ© de chaque client, et d’ailleurs en ce qui me concerne j’ai travaillĂ© des mois avec ces clients sans souci, jusqu’au jour oĂč… Depuis, j’ai dĂ©cidĂ© d’exiger un acompte substantiel (30% ce n’est pas assez, 50% est un minimum) et d’ĂȘtre moins sympa sur les dĂ©lais de paiement.

    DĂ©cevoir un client n’est pas la mer Ă  boire si on rattrappe le coup rapidement. Proposer de refaire le travail gratuitement s’il n’est pas satisfait ou une remise sur la facture ou encore sur le prochain contrat. Tout dĂ©pend du cas de figure.
    Si l’on est rĂ©ellement en tort, il faut se dĂ©mener pour satisfaire le client. Si c’est juste une queston de caractĂšre, alors un simple geste commercial peut suffire.

  8. MERGUI le RĂ©pondre

    Depuis 18 ans, j’anime une association loi 1901 pour les personnes isolĂ©es ( non mariĂ©es de prĂ©fĂ©rence ) en organisant des loisirs de qualitĂ© et en favorisant les rencontres. Mon pire moment de tout ce parcours , c’est d’avoir mesurĂ© l’incomprĂ©hension des responsables de la Mairie de Neuilly sur Seine ( l’association est domiciliĂ©e Ă  Neuilly sur Seine ) auxquels je demandais d’accĂ©der au Forum des associations organisĂ© une fois par an ou de dĂ©poser des documents Ă  la Maison des associations pour informer les habitants de Neuilly sur Seine sur les activitĂ©s de l’association . Lorsque je compare tous mes efforts pour dĂ©velopper cette association Ă  but non lucratif et ce refus d’accompagner par des moyens appropriĂ©s cette initiative , je ne comprends toujours pas les arguments qui m’ont Ă©tĂ© avancĂ©s .

  9. Florence Hamitri le RĂ©pondre

    Bonjour Emmanuelle, et tous les lecteurs de ce fil de discussion,
    Le pire selon moi c’est le paradoxe entre :
    – quand j’ai trop de charge de travail d’un coup, j’ai l’impression que je vais faillir (peur de craquer)
    – et quand je n’ai plus de client, je dĂ©sespĂšre de devoir renoncer (je regrette alors la pĂ©riode « trop de boulot »).
    En rĂ©sumĂ©, les montagnes russes de l’activitĂ© indĂ©pendante reprĂ©sentent une situation difficile Ă  gĂ©rer… Comment le vivez-vous ?
    Bonne continuation !

    Florence

  10. Pingback: Les 8 pires moments chez un indépendant | Une Ex -Télésecrétaire vous livre son parcours et ses conseils

Laisser un commentaire