Retraités : comment se lancer sur le web ?

retraite web

Mettons les choses au clair dès le début : l’âge n’est PAS un problème.

Pour vous le prouver, laissez-moi me présenter. Je m’appelle Antoine Blanchemaison, et je coach des personnes de tous âges qui veulent se lancer en indépendant sur le web.

Beaucoup de gens ne me donnent pas de crédit à cause de mon âge. Car oui, je n’ai que 21 ans. J’ai arrêté mes études il y a quelques mois pour me lancer à mon compte sur internet. Je vis aujourd’hui en vendant des formations, sur ma page Facebook et sur ma Chaîne YouTube, où des milliers de personnes me suivent chaque jour.

Si j’avais écouté ceux qui me disaient que j’étais trop jeune, je ne me serais jamais lancé.

Maintenant, parlons de vous. Si vous écoutez les gens qui disent que vous êtes trop vieux, vous ne ferez plus rien.

Je déteste l’idée de vouloir mettre les retraités dans la catégorie des inactifs. J’espère pour ma part faire ce que j’aime toute ma vie, et je ne me vois pas me mettre au jardinage à 60 ans sous prétexte que je ne suis plus dans le coup. Sans compter que je déteste le jardinage.

L’important n’est pas de « faire comme les jeunes », mais de créer VOTRE style. Et, rassurez-vous, tout le monde utilise internet et les réseaux sociaux aujourd’hui. Ce n’est pas un monde réservé aux moins de 50 ans.

 

Nous allons voir dans cet article comment identifier votre objectif, établir un plan d’action, surmonter les barrières techniques et culturelles.

 

Identifier votre objectif

objectif web retraite

Beaucoup de retraités s’intéressent au web. Certain le connaissent depuis longtemps, d’autres le découvrent. Peut-être que ce monde vous fascine. Créer du contenu, le publier et toucher potentiellement le monde entier… c’est passionnant. Comme je vous comprend !

Mais le risque est de rester spectateur par peur de passer de l’autre côté de l’écran. Je le répète : internet n’est pas réservé aux jeunes ! Vous y avez votre place.

C’est une bonne chose d’apprendre et de vous former. De lire des livres, de regarder des vidéos sur le sujet. C’est une bonne chose, mais ça ne suffit pas. Il faut passer à l’action.

Et de quoi avez-vous besoin pour passer à l’action ? D’un objectif précis.

Cela peut être un objectif financier, matériel ou un idéal.

Par exemple, mon objectif est de vivre de ce qui me passionne, en m’amusant, et en ayant la liberté de voyager. Et surtout, de ne jamais avoir à faire quelque chose que je ne veux pas faire ou qui est contraire à mon système de valeur. Je n’ai pas d’objectif financier précis.

Une fois votre objectif identifié, posez-vous cette question :

« Qu’est ce que je pourrais faire concrètement chaque jour pour atteindre cet objectif ? »

Par exemple, ma réponse personnelle est : Créer une vidéo par jour sur le webmarketing et l’entrepreneuriat pour développer une audience.

 

L’avantage d’être à la retraite, c’est que vous avez du temps. Vous pouvez donc vous organiser pour intégrer votre plan d’action dans votre quotidien.

Par exemple, tourner une vidéo par jour. Ou créer un article. Trouvez votre truc.

L’important est que cela vous passionne. Ne vous forcez jamais à faire quelque chose qui ne vous intéresse pas. Si votre seul objectif est de gagner de l’argent, mais que le web/votre thématique ne vous intéresse pas, vous n’y arriverez pas.

 

Surmonter les barrières techniques

technique retraite internet

On est d’accord, les jeunes ont un avantage là-dessus : ils ont grandi avec internet.

Peut-être qu’il est aussi difficile pour vous de maitriser les outils du web qu’il est difficile pour moi de manier une caméra super 8.

Mais il ne faut pas exagérer. Les smartphones, les applis, les réseaux sociaux et le web 2.0 ont rendu tout cela beaucoup, beaucoup plus facile. 

Et quand bien même. Vous n’êtes pas né en sachant conduire une voiture. Vous avez appris à le faire. On a tous appris à le faire (enfin, pas moi, je n’ai pas mon permis). Tout s’apprend. Aujourd’hui, la vie se déroule autant dans la rue que sur internet. Si vous ne savez pas l’utilisez, c’est comme si vous étiez incapable de vous déplacer ou d’envoyer une lettre par la Poste. C’est un handicap.

La bonne nouvelle, c’est que vous n’avez pas besoin de créer un site web ou un blog pour avoir une plateforme et capter une audience. Les réseaux sociaux offrent un espace de création et d’expression que l’on n’a jamais connu avant.

Certaines personnes ont une audience de plusieurs millions de personnes sur YouTube, qui regardent leurs vidéos chaque jour. C’est plus que le nombre de téléspectateurs du 20 h !

Je ne vous dis pas qu’il faut avoir des millions de fans pour réussir sur le web. Je vous dis simplement que le web est un média au moins aussi important que les journaux ou la télévision, mais qui a la particularité d’être accessible à tous, gratuitement.

Il est très simple de créer une page Facebook.

Il est très simple d’ouvrir une chaîne YouTube.

Il suffit de regarder des tutoriels sur internet.

C’est à vous de jouer.

 

Surmonter les barrières culturelles

culture retraite web

C’est certainement ce qui vous fait le plus peur. C’est normal.

Nous n’avons pas grandi à la même époque, nous n’avons pas reçu la même éducation, nous n’avons pas utilisé les mêmes outils de communication.

Internet a sa culture. Et, même au sein d’internet, il existe plusieurs cultures. Il y a une culture pour Facebook, une culture pour Twitter, une culture geek, une culture hipster, une culture « pop »…

Rassurez-vous : vous n’aurez pas besoin d’apprendre une nouvelle culture pour démarrer sur le web. Mais soyez conscient que vous ne pourrez pas toucher tout le monde. Vous atteindrez l’audience qui correspond à votre culture.

Pour vous donner un exemple personnel : Je prône dans mes vidéos la liberté individuelle, l’entrepreneuriat, le marketing, la vente… Ces valeurs parlent à une catégorie de personnes, qui partagent la même culture que moi. Typiquement, les entrepreneurs ou indépendants, passionnés par les startups de la Silicon Valley et le développement personnel. Beaucoup de gens ne vont pas être d’accord avec moi, mais je m’en fout. Parce que je parle UNIQUEMENT à MON audience. Aux gens qui me comprennent, qui pourraient être mes amis et qui sont susceptibles d’acheter mes produits.

N’essayez pas d’être ce que vous n’êtes pas. Ne jouez pas un rôle.

La seule chose qui marche, c’est l’authenticité. Soyez honnêtes avec votre audience. Parlez votre language. Sinon, ça va se voir.

Si votre truc, c’est le jardinage, parlez aux passionnés de jardinage, comme vous. Si vous élevez des poules, parlez comme vous parlez à votre voisin éleveur de poules. Ne vous préoccupez pas des moqueries des jeunes qui ne vous comprennent pas. Les gens qui vous montrent du doigt sont des LOSERS. Ce n’est pas à eux que vous parlez.

Si vous êtes authentique, généreux, et que vous publiez régulièrement, vous allez avoir une audience. Des gens comme vous. Des opportunités de partenariats, et même de nouvelles amitiés. Et des futurs clients.

À partir du moment où d’autres gens partagent votre culture, il n’y a pas de barrière culturelle.

 

 

Se faire accompagner

accompagnement coaching internet retraite

Si vous avez lu cet article, peut-être que vous vous dites « il est bien ce gamin, je vais suivre ses conseils. Mais, concrètement, je commence par où ? »

Si vous êtes perdu, la solution peut être de vous faire accompagner par un coach. Une personne qui va vous aider à démarrer, qui va vous conseiller en fonction de vos envies, de vos objectifs et de votre business model.

Un coach ne va pas faire le travail à votre place. Mais il pourra vous aiguiller et vous conseiller. Vous faire gagner du temps, et éviter les erreurs de débutant.

Sur Travailler-à-Domicile.fr, nous vous proposons des prestations de coaching individuel. Si ça vous intéresse, cliquez ici pour voir les coachs et choisir celui qui correspond le mieux à vos besoins.

-> Voir les coachs

 

Vous cherchez un travail à domicile sérieux ?

Recevez maintenant une offre de travail à domicile en cliquant ici

OUI JE VEUX !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *