Travail à domicile : Avantages du statut d’autoentrepreneur !

Instauré en 2008, le statut d’autoentrepreneur connait un succès grandissant auprès des porteurs de projet. Réputé pour sa facilité de mise en place, ce statut a de fervents défenseurs mais également de nombreux ennemis. Si vous souhaitez créer votre entreprise, mieux vaut étudier tous les statuts disponibles avant de faire votre choix. Retour sur les avantages du statut d’autoentrepreneur. 

Avantage n°1: une inscription facilitée

Pour devenir autoentrepreneur, quelques clics suffisent. Le site web officiel de ce nouveau statut permet à toute personne souhaitant s’immatriculer en tant qu’autoentrepreneur, de faire les démarches en ligne.

Pas besoin d’accomplir d’innombrables formalités pour devenir autoentrepreneur. Il suffit de remplir une déclaration de début d’activité et le tour est joué. De plus, aucun investissement financier n’est demandé pour créer son entreprise ce qui permet à tout le monde de tester son projet.

Avantage n°2: un statut ouvert à de nombreuses personnes

Le statut d’autoentrepreneur est accessible aux personnes souhaitant créer une entreprise et qui veulent s’ y consacrer à temps plein mais également à certaines personnes ayant déjà un emploi salarié et cherchant à avoir des revenus plus importants. Les retraités et les étudiants peuvent également créer leur autoentreprise.

Les activités concernant ce statut peuvent appartenir au secteur commercial, au secteur artisanal ou bien au secteur libéral (professions non réglementées).

Avantage n°3: une fiscalité allégée

L’un des points forts du statut d’autoentrepreneur est son système de paiement des charges sociales et des impôts. Le montant à payer correspond à un certain pourcentage du chiffre d’affaires de l’entreprise qui varie selon la nature de l’activité. Si le chiffre d’affaires de l’entreprise est de 0€, il n’y aura aucun impôt ni charges sociales à payer. Les impôts peuvent être réglés tous les mois ou tous les trimestres si le prélèvement libératoire a été choisi ou bien lors de la déclaration annuelle.

Le statut permet de ne pas facturer la TVA. Cela signifie que les prix pratiqués par une entreprise sous le régime d’autoentrepreneur sont nets.

L’autoentrepreneur est également exonéré du paiement de la contribution économique territoriale (CET) pendant 3 ans.

Avantage n°4: une gestion peu contraignante

L’autoentrepreneur n’a pas l’obligation de prendre un compte bancaire professionnel pour encaisser les sommes facturées et payer ses achats. Il peut opter pour un compte courant personnel s’il le souhaite.

Pour gérer son activité, il lui suffit de tenir à jour un registre des recettes recensant les différentes factures par ordre chronologique ainsi qu’un registre des achats.

Les autoentrepreneurs relevant des activités artisanales et libérales ne sont pas obligés d’avoir un livre des achats.
Il est toutefois obligatoire de présenter le registre des recettes ainsi que les factures en cas de contrôle.

Avantage n°5: Des démarches de cessation d’activité simplifiées

Les démarches pour cesser son activité sont aussi simples que les démarches de création. Si l’autoentrepreneur souhaite se consacrer à autre chose ou que sont entreprise n’est pas assez rentable, il peut facilement radier son entreprise en se rendant sur le site officiel de l’autoentrepreneur ou en remplissant un formulaire de cessation d’activité.

Attention, si une entreprise sous le statut d’autoentrepreneur ne fait pas de chiffre d’affaires durant 24 mois sont entreprise n’est pas radiée mais se convertit en micro-entreprise ce qui signifie que l’entrepreneur aura des charges à payer quelles que soient les recettes.

Fanny

Vous cherchez un travail à domicile sérieux ?

Recevez maintenant une offre de travail à domicile en cliquant ici

OUI JE VEUX !

8 réponses
  1. Anne-Laure dit :

    Je me suis inscrite comme AE quand le statut a été créé, mais il faut avouer que c’est plus facile d’y entrer que d’en sortir… Je suis allée aux impôst la croix et la bannière: certaines personnes n’y connaissent rien et m’ont mal conseillée! Par exemple décorer des meubles relève de l’artisanat, mais peindre des tableaux de la MDA (Maison des Artistes). On m’a dit que je ne pouvais pas faire les deux en même temps!!! Pour la MDA il faut aussi le n° de SIRET qui est le même que celui d’AE, et on ne peut avoir le statut que si on a vendu un premier tableau… Puis j’ai eu droit à la fameuse CET qui s’élevait à 600€!!!! Heureusement j’ai été dégrévée car je n’avais rien gagné (Hervé Novelli à l’époque avait fait le nécessaire heureusement)… J’ai eu du mal à me radier aussi. Donc je suis revenue à zéro et très méfiante… J’aimerais bien être conseillée par quelqu’un qui est déjà AE…J’ai 58 ans et je suis à la retraite (j’ai travaillé 38 ans)

    Répondre
  2. Buzzdakar dit :

    A dire vrai, j’apprends beaucoup de chose sur ce site.
    J’espère qu’on arrivera un moment où, le statut de l’autoentrepreneur sera externalisé c’est-à-dire des non résidents puissent gagner des marchés donnés aux autoentrepreneurs

    Répondre
  3. Fanny Orensanz dit :

    Merci pour vos commentaires. Un article sur les inconvénients est également prévu.
    Effectivement, le statut d’autoentrepreneur n’est pas adapté à tout le monde. Il faut bien étudier la question avant de faire son choix.

    Répondre
  4. Floriane dit :

    Bonjour
    Je rejoins le précédent témoignage, L’auto-entreprise est un levier formidable si l’on sait où l’on va !
    Pour moi c’est un tremplin, pour me constituer ma clientèle, ma notoriété et ma trésorerie afin de passer le cap vers ma future société.
    Ceux qui prennent cela parce qu’on ne trouve pas de travail ou d’autres motifs de ce genre vont droit dans le mur, c’est une entreprise, on doit faire rentrer du chiffre et le plus dur est de chercher des clients et les garder !

    Cela fait 2 ans, ce n’est pas toujours faciles, mais j’avais mesurer les difficultés avant de me lancer et ce durant 1 an. Je ne me suis pas inscrite sur un coup de tête.Donc prendre le temps, il n’ya pas d’urgence.

    Je souhaite qu’il y ai bientôt une vraie formation avec une une insertion auprès d’une AE vivante, afin de se préparer aux écueils éventuels et aussi au plaisir qu’il y a être entrepreneur,être libre !

    Quelques conseils :
    1 Se rapprocher des association d’auto-entrepreneurs type UAE ou FEDAE
    2 Etre curieux et rencontrer des AE en exercice
    3 Prendre ce régime au sérieux
    4 Même si la gestion est allégée, je conseille de prendre l’habitude de bien tenir ses comptes d’AE avec un compte dédié.
    5 Ne pas se décourager, il faut parfois 1 an avant les premiers résultats.

    Floriane

    Répondre
  5. elisa dit :

    Le statut auto-entrepreneur a de nombreux avantages, c’est certain, mais il a aussi des inconvénients à ne pas négliger et n’est pas forcément adapté à chaque situation.

    Je pense qu’il vaut mieux être prudent et se méfier de ces trop nombreuses pseudo- facilités qui se transforment bien souvent en grosses contraintes, sans compter que les lois qui concernent le statut changent sans arrêt et petit à petit les avantages que le statut propose sont grignotés.

    S’informer n’est pas chose aisée car c’est plutôt brouillon et on trouve peu ou pas d’informations cohérentes… En plus, les administrations ne sont pas forcément bien au courant et fréquemment les questions que l’on se pose restent sans réponse.

    L’important est de bien réfléchir avant de s’engager là-dedans pour ne pas y laisser des plumes notamment quand on est demandeur d’emploi.

    J’en ai fait l’amère expérience, sans vouloir faire de mon cas une généralité, je sais que si c’était à refaire je ne le ferai pas car j’y ai plus perdu que gagné.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *