Comment devenir animateur des ventes et se former dans le commerce

///Comment devenir animateur des ventes et se former dans le commerce

Comment devenir animateur des ventes et se former dans le commerce

Au contact direct de la clientèle, vous reconnaîtrez le promoteur ou animateur des ventes du premier coup d’œil. Posté en bout de gondole dans les supermarchés, les magasins spécialisés ou les salons, il met en avant un produit avec un sens du commerce bien présent. Attiré par cette activité, découvrez comment y accéder et vous former.

Animateur des ventes

Animateur des ventes, en quoi cela consiste ?

« Une petite dégustation ? ». « Si vous achetez deux boîtes, je vous offre un bon de réduction »… Autant de phrases que vous avez entendues des centaines de fois en poussant votre chariot au supermarché ou en flânant dans les allées d’une foire. Mais derrière ces appels, se cache un professionnel : le promoteur ou animateur des ventes.

Chargé de faire l’animation commerciale dans une enseigne, il est le globe-trotter de la vente. Il se déplace à chaque mission pour faire découvrir un produit aux consommateurs. Un métier sympathique, qui se déroule au contact des autres, mais qui ne s’improvise pas. Pour animer un stand et générer des ventes, il faut absolument avoir la fibre commerciale et savoir intéresser les clients. Pour cela, avec ou sans micro, le promoteur des ventes va à la rencontre des prospects. Il leur vante les mérites de ses produits et les pousse à la consommation.

Par ailleurs, il travaille en relation avec le directeur de l’enseigne, le chef de rayon et le représentant de la marque, à qui il doit rendre des comptes. Aussi, ce métier ne se limite pas à la seule animation du stand. Il faut aussi installer les présentoirs, le matériel et les produits en amont. Un stand bien agencé sera plus attractif et génèrera plus de ventes, alors autant faire le maximum !

Promoteur des ventes, pour qui ?

La principale compétence pour être animateur des ventes est d’avoir le sens commercial. Vendre étant l’objectif premier, sans un bon bagout, le chiffre d’affaires engrangé sera faible. Aguicher le client avec des cadeaux ou remises, le convaincre de l’intérêt d’un produit, ou tout simplement l’intéresser, composent ainsi son quotidien.

Autre point, et non des moindres, la fréquence des déplacements. Être animateur des ventes, c’est aimer changer souvent de lieu de travail et donc d’environnement. Il se déplace au gré des événements et des besoins de ses employeurs dans une zone géographique plus ou moins large. Il doit pour cela avoir une bonne capacité d’adaptation.

Enfin, le promoteur des ventes passe sa journée debout, avec seulement de courtes pauses. Sa condition physique doit donc être bonne pour supporter la station debout prolongée.

Se former au métier d’animateur des ventes

Avec un salaire moyen de 1940 à 2782 euros bruts mensuels, et environ 20 000 postes par an à pourvoir, la profession d’animateur des ventes attire.

Aussi, bien qu’aucun diplôme ne soit exigé, et que les compétences sont les premiers paramètres jugés, les personnes formées sont appréciées. Beaucoup voulant se diriger dans cette voie, mieux vaut se différencier, et justifier d’une formation de qualité.

Selon les produits que l’on veut promouvoir, un diplôme allant du CAP/BEP au Bac+2 dans un domaine spécifique peut être un plus.

Pour développer son savoir-faire et son sens du commerce, une formation à distance est une autre alternative. Souplesse, adaptabilité à vos contraintes et autonomie seront au centre de vos apprentissages. Autant d’atouts qui, couplés à des supports pédagogiques adaptés et un accompagnement de qualité, vous apporteront le savoir-faire attendu pour être un animateur des ventes au top !

Documentation formation à distance

Décidé à franchir le cap ? Complétez le formulaire ci-dessous et apprenez tout sur notre formation à distance :

Vous cherchez un travail à domicile sérieux ?

Recevez maintenant une offre de travail à domicile en cliquant ici

OUI JE VEUX !

Par | 2017-03-02T10:24:05+00:00 02/03/2017|Proposez un service externalisé|

Laisser un commentaire