La vente de produits locaux : un business d’avenir ?

Vente de produits locaux, un business d'avenir ?Malbouffe, crises alimentaires à répétition, produits sans saveur, les Français ont plus que jamais envie de bien manger et de consommer différemment. Partant de ce constat, certains entrepreneurs ont fait de la vente de produits locaux un business. Mais, est-ce pour autant un secteur d’avenir ?

Une cible élargie mais peu satisfaite par l’offre

Les produits locaux ont été largement plébiscités ces dernières années et attirent aujourd’hui les urbains comme les ruraux.
Tous s’animent d’une même volonté : savoir ce qu’ils mangent et connaître la provenance de leurs achats. Toutefois, les entreprises dédiées aux produits locaux sont encore peu nombreuses et, selon les zones géographiques, les Français ont du mal à se fournir. Ils ne savent pas vers qui se tourner et sont parfois contraints de conserver leurs habitudes alimentaires faute d’autres sources d’approvisionnement. Pourtant, les circuits courts existent de plus en plus et répondent à un réel besoin des consommateurs. Vente à la ferme ou sur les marchés, commercialisation de paniers de produits frais ou dans une boutique dédiée à la production locale, les initiatives se multiplient pour le plus grand bonheur de nos papilles.

Un effet de mode ?

Les produits locaux ont le vent en poupe, ce qui pousse à s’interroger sur un possible effet de mode ou sur une prise de conscience réelle.
Manger une pomme produite à l’autre bout de la planète ou consommer des fruits exotiques tout au long de l’année fait réfléchir les consommateurs. Beaucoup entrevoient désormais que derrière leurs fruits et légumes se cachent des coûts énergétiques et de transport considérables, des effets négatifs sur l’environnement et des producteurs payés au lance-pierre.
Les entrepreneurs, qui ont axé leur business sur le local, mettent quant à eux en avant le soutien apporté à l’agriculture de proximité, à l’économie locale, mais aussi le respect de l’environnement. Des arguments qui font inévitablement réfléchir et qui pourraient bien transformer cet effet de mode en habitude alimentaire.

Quelle rentabilité ?

Les entreprises qui vendent des produits locaux ont plusieurs canaux de distribution dont la rentabilité est inégale.
Tandis que la vente directe à la ferme est très rentable, la livraison de paniers et la vente en boutique le sont moins. Dans le second cas, le coût de transport ou le loyer mensuel d’un point de vente devront faire l’objet d’une étude financière approfondie avant de se lancer dans l’aventure.
Quoi qu’il en soit, le business des produits locaux n’est plus réservé aux agriculteurs et de nombreux entrepreneurs ont saisi cette opportunité, qu’ils soient locavores convaincus ou simples businessmen.

Quelles limites ?

Le principal challenge de ces entrepreneurs est de réussir à suffisamment diversifier les produits qu’ils vendent pour ne pas lasser le consommateur. Habitués à manger de tout quelle que soit la saison, il est parfois difficile de réduire la gamme de fruits et légumes à consommer et de n’acheter que des produits saisonniers. Il s’agit donc de donner envie aux clients de faire évoluer leurs habitudes grâce à une communication ciblée et à des produits fournis en nombre.

Vendre des produits locaux apparaît finalement comme un business plein de promesses et qui devrait poursuivre son essor à moyen terme. Quant à affirmer que la rentabilité est nécessairement au bout du chemin, le recul n’est pas encore suffisant pour le dire. Rendez-vous donc dans quelques années !

Vous cherchez un travail à domicile sérieux ?

Recevez maintenant une offre de travail à domicile en cliquant ici

OUI JE VEUX !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *